Assurance Auto Jeune Conducteur

Vous venez d’obtenir votre permis de conduire, félicitations ! Vous voilà libre comme l’air au volant de votre première voiture et vous souhaitez avoir plus d’informations sur les démarches à faire quand on acquiert notre premier véhicule. Assurances, entretien, déclaration, assistance en cas de vol/panne/dommage, vous ne savez plus où donner de la tête… L’assurance auto peut s’avérer coûteuse pour les jeunes conducteurs (souvent étudiants) et peut rebuter l’idée d’acheter un véhicule voire simplement de souscrire à une assurance. Sachez cependant qu’une assurance auto est obligatoire.

Voici quelques explications concernant les assurances des jeunes conducteurs. Comment trouver une assurance auto correcte sans se ruiner ou se faire avoir ?

Qu’est-ce que c’est?

18 ans est l’âge minimum légal pour passer l’examen du permis de conduire. Pour autant certains tardent à le passer, ou à l’obtenir. Jusqu’à quand sommes-nous considérés comme jeune conducteur ? Quelles sont les contraintes et règles à respecter à ce titre ?

Qu’importe l’âge du conducteur, celui-ci est considéré comme jeune conducteur pendant les 3 premières années de conduite s’il n’a pas fait la conduite accompagnée et s’il ne commet aucune infraction dans ce laps de temps. En revanche, si vous avez pu faire conduite accompagnée, vous serez considéré comme jeune conducteur “seulement” pendant 2 ans si vous ne commettez aucune infraction pendant ces 24 mois.

Le statut “jeune conducteur” a été créé comme indicateur du niveau d’expérience de l’automobiliste.

Attention !

Certaines compagnies d’assurance considèrent également comme jeunes conducteurs les personnes suivantes :

  • Les personnes n’ayant jamais conduit et n’ayant donc jamais été assurés
  • Les personnes ayant déjà une expérience de conduite mais n’ayant pas conduit de véhicule qui fût assuré à leur nom
  • Les personnes dont le nom n’a jamais figuré sur le contrat d’assurance de leur famille proche (conjoint, parents)
  • Les personnes conduisant un véhicule de fonction non-assuré à leur nom depuis 3 ans
  • Les personnes qui ont du repasser toutes les épreuves de théorie et de pratique suite à la suspension, annulation ou retrait de permis

Qu’est ce que ça implique?

Les sociétés d’assurance se montrent frileuses et craintives quand vient le moment d’assurer un jeune conducteur qui n’a pas d’expérience. Considérant qu’elles prennent un risque plus important, elles appliquent de façon malheureusement systématique des surprimes aux contrats. Elles peuvent atteindre plus de 100% de hausse par rapport aux tarifs habituels ! Les conducteurs ayant pu conduire deux ans de plus grâce à la conduite accompagnée ne subissent qu’une surprime d’environ 50%, voire elle peut être totalement supprimée selon les cas. à l’issue de ces trois années, les jeunes conducteurs ont accumulé ce que l’on appelle des coefficients bonus, cela leur permet de souscrire à un contrat d’assurance moins cher.

Les chiffres confirment les craintes des assurances. Selon une récente étude, 22% des accidents mortels sur la route impliqueraient des automobilistes d’entre 18 et 24 ans. De plus, les assureurs considèrent les jeunes comme ceux ayant le plus le goût du risque. Aussi leur crainte d’une sinistralité très élevée et de coûts trop importants se traduit par une majoration hyperbolique des contrats auto.

Une astuce pour contourner cette surprime (ou tout simplement pour les jeunes conducteurs n’ayant pas encore les moyens de s’acheter une voiture) est de s’inscrire comme conducteur secondaire. Quel est le statut du conducteur secondaire ? Il s’agit de s’inscrire sur le véhicule des parents, conjoint ou famille comme deuxième conducteur. Ainsi le jeune automobiliste ne subit pas la surprime les 3 premières années. Que les conducteurs principaux se rassurent, inscrire votre enfant comme conducteur secondaire est une formule également économique pour vous.

Quels sont les avantages d’avoir fait conduite accompagnée lors de la souscription à sa première assurance auto ?

Tout d’abord – et le plus important – faire la conduite accompagnée permet d’aborder l’examen du permis de conduire après avoir déjà parcouru au moins 3 000 kilomètres au volant. L’expérience du conducteur s’en ressent et il obtient plus facilement son permis.

Ensuite les sociétés d’assurance seront plus enclins à lui proposer un contrat, rassurées par cette première expérience de conduite. Afin de le convaincre de souscrire un contrat chez eux, les assureurs n’hésiteront pas à mener une bataille tarifaire. Les jeunes conducteurs bénéficient de tarifs beaucoup plus avantageux. La surprime est en général abaissée à 50%, voire elle peut être supprimée complètement !

A quelle assurance souscrire ?

Assurance au tiers ou tout risque ? Telle est la question.

L’assurance au tiers

Autrement appelée “Assurance responsabilité Civile Automobile” c’est la formule la plus basique et la moins chère proposée aux automobilistes. Contrairement à la tout risque, elle ne dédommage après un accident qu’en cas de dégâts physiques ou matériels à un tiers. Attention elle ne dédommage que les préjudices subis par le tiers pas par l’assuré ! La limite de l’assurance au tiers s’arrête à la limite de la responsabilité civile de l’assuré.

Les jeunes conducteurs, les propriétaires de vieux véhicules ou encore les automobilistes roulant très peu sont ceux qui souscrivent le plus à cette formule.

L'info en plus

Il existe des options supplémentaires pour dédommager certains dégâts considérés comme peu graves :

  • Vol
  • Incendie
  • Bris de glace
  • Assistance à plus de 50km du domicile

A titre de comparaison :

Le prix d’une assurance au tiers peut varier de 670€ (Matmut) à 2 000€ (MMA) par an.

L’assurance tout risque

C’est la formule d’assurance la plus complète, la plus protectrice et offrant le maximum de garanties au conducteur et au véhicule. C’est par conséquent la plus chère.. Elle convient particulièrement à la protection de véhicules de grande valeur (voitures neuves ou de collection par exemple) ou aux personnes souhaitant les meilleures garanties. En cas d’accident, l’assurance tous risques réduit au minimum les frais de remise en état à la charge de l’assuré. Sinon elle protège et dédommage dans la plupart de dommages:

  • Accident responsable ou non
  • Accident avec tiers identifié ou non
  • Sinistres naturels
  • Vol
  • Vandalisme
  • Dommages sur véhicule à l’arrêt ou non